rapport-environnemental
rapport-environnemental

Rapport environnemental du Groupe GVB

L'objectif de notre stratégie climatique est de réduire et de compenser progressivement nos émissions de CO. Afin de savoir où nous en sommes dans quels domaines, nous faisons établir un rapport environnemental chaque année. Nous sommes en l’occurrence assistés par la Société de conseil sur l’environnement Swiss Climate. Le rapport suivant est un résumé. Les indications se rapportent à la période de janvier à décembre 2018. Les données ont été saisies par le Groupe GVB et ont été vérifiées par la société d’audit externe true & fair.

 

Engagement interne

En 2018, nous aurons émis au total 407 tonnes de CO. Ce sont plus de 300 tonnes en moins que l’année précédente (2017 : 741 tonnes de CO). Avec 144 tonnes de CO, les déplacements entre domicile-travail sont désormais l'une des plus grandes sources d'émissions, suivis de près par le chauffage avec 123 tonnes de CO

Cela correspond à un indicateur-clé de performance de 1,3 tonne de CO par employé. Par rapport
à 2015 (2,8 tonnes de CO), cet indicateur a pu être réduit de 54 %. L'objectif initialement défini
pour 2020 - 30 % de CO en moins par rapport à 2015 - a donc déjà pu être atteint en 2018.
Cette énorme amélioration a été rendue possible par l'acquisition d'une flotte de voitures électriques pour les collaborateurs du service externe. Ce faisant, les déplacements professionnels ne représentent plus 39 %, mais seulement 12 % des émissions totales (voir aussi "Domaine de la mobilité").)

Les émissions globales de 407 tonnes de CO ont été entièrement compensées, également en 2018. Le projet «Installations de biogaz dans des fermes suisses» a en l’occurrence été soutenu. C'est pourquoi, nous avons reçu cette année encore le label de qualité en or de la protection du climat «neutre en CO». 

 

Domaine de la mobilité

En 2017, les déplacements professionnels représentant 287 tonnes de CO (39 % des émissions totales) étaient encore l'une des plus importantes sources d'émissions. Grâce à l'acquisition d'une flotte de voitures électriques pour les collaborateurs du service externe, cette catégorie ne représente plus que 12 % des émissions totales en 2018, avec 48 tonnes de CO. Cela représente une réduction de plus de 80 % par rapport à l'année précédente. 

Avec 144 tonnes de CO, les déplacements pendulaires sont nouvellement l'une des plus grandes sources d'émissions (35 % des émissions totales). Et ce, malgré le fait que la deuxième plus grande réduction des émissions ait été enregistrée par rapport à l'année précédente : de 258 à 144 tonnes de CO (-44%). Cette régression est due à des changements dans la saisie des données : si les employés se rendent au travail dans une voiture de fonction, ils ne sont pas comptés comme des déplacements pendulaires, mais comme des déplacements professionnels. Nous encourageons nos employés internes à éviter autant que possible d'utiliser la voiture pour se rendre au travail et à opter plutôt pour les transports publics ou le vélo (par exemple, par le biais de campagnes telles que "bike to work" ou en payant les frais d'abonnement à Publibike).

 

Domaine du chauffage 

Avec 123 tonnes de CO, la catégorie du chauffage représente la deuxième plus grande part des émissions totales. Par rapport à l'année précédente, cela représente une augmentation de 10 % (2017 : 112 tonnes de CO). La raison de cette augmentation n'est cependant pas une plus grande consommation, mais un changement dans la collecte des données. Les émissions de CO liées à la fourniture d'énergie sont désormais également prises en compte. Sans ce changement, les émissions de CO s'élèveraient à 79 tonnes, ce qui représenterait une réduction de près d'un tiers par rapport à l'année précédente.

Les émissions par surface ont légèrement augmenté par rapport à l'année précédente, passant de 9,8 kg de CO/m2 à 10,6 kg de CO/m2. Avec 42 kWh par m2, nous sommes toutefois à nouveau en dessous des besoins annuels moyens de chauffage des appartements occupés et inoccupés
(83 kWh/m2). 

À partir de mars 2017, 20 % des besoins en chauffage seront couverts par le biogaz (80 % de gaz naturel). L'objectif est de réduire encore davantage l'achat de gaz naturel dans les années à venir.

 

Domaine de l’électricité

La consommation d'électricité au cours de l'année considérée a représenté au total 1,3 tonne de CO. Par rapport à l'année précédente, cela représente une augmentation de plus de 3000 pour cent (2017 : 0,04 tonne de CO). La raison de cette augmentation est la nouvelle flotte de voitures électriques pour les collaborateurs du service externe. Plus de 150 stations de recharge ont été installées à notre siège et aux domiciles de nos employés. Les 88 eGolfs ont consommé près de 280’000 kWh (calculés sur la base d'une distance parcourue d'un peu plus de 1,7 million de kilomètres et d'une consommation moyenne supposée de 16 kWh/100 km). 

 

Domaine du papier

Avec 90 tonnes de CO, le domaine du papier est le troisième plus grand secteur de toutes les émissions (22 pour cent). Par rapport à l'année précédente, on observe même une légère augmentation (+ 6 pour cent).

Nous nous efforçons de réduire encore la consommation de papier dans les années à venir. L'un des moyens d'y parvenir est d'introduire des outils numériques qui rendent en fait possible un travail sans papier.