Assurance immobilière Berne
Assurance immobilière Berne

Tout feu tout flamme pour les jeunes sapeurs-pompiers

Appareil respiratoire, simulation d’incendie et camaraderie : les personnes d’avis que les jeunes sapeurs-pompiers ne sont qu’un lieu de rencontre prétentieux se trompent lourdement. Ces sapeurs-pompiers en herbe prennent leur engagement au sérieux et s’impliquent de manière exemplaire lors de leur cours de perfectionnement annuel.

Samedi 23 mai 2015, Busswil bei Büren : la météo est idéale et les jeunes sapeurs-pompiers sont prêts. Une dure journée les attend : le cours de perfectionnement de cette année commencera à 8 heures et se terminera à 17 heures. Pourtant, même si la journée sera longue, l'excitation des participants est palpable puisqu’ils porteront aujourd’hui pour la première fois un appareil respiratoire et s’exerceront à intervenir sur un feu. Ils remarqueront alors que la chaleur et le manque de place peuvent intimider.

Les jeunes participants sont tout d’abord répartis dans cinq classes. « Les filles sont les responsables des groupe », ordonne Martin Eggli, l’inspecteur sapeurs-pompiers d’arrondissement responsable du cours. Il sourit : « Comme ça, pas de combats de coqs ! »

Les cinq classes doivent passer par un total de cinq postes : habituation à la protection respiratoire durant un incendie, sauvetage, limitation des dommages dus à des éléments naturels, incendie partie 1 et 2. Toutes les stations prévues aujourd’hui sont aussi instructives que passionnantes. Pour les cinq classes, le moment phare de la journée est bien évidemment celui où il faut s'habituer à porter l'appareil respiratoire.

Chaleur, fumée, feu et appareil respiratoire

Les expériences avec l’appareil respiratoire sont très diverses. Certains ne voient pas de différence, alors que d’autres doivent tout d’abord s’habituer à l’appareil. Mais peu importe comment se déroule le premier contact avec l’appareil respiratoire : les participants sont fiers de porter 12 kilos supplémentaires sur leur dos, et ça se voit.

Pourtant, l'emploi des appareils respiratoires va aujourd’hui beaucoup plus loin que leur simple utilisation. En effet, les participants vont expérimenter une situation critique dans une Flash Box dont la location a été financée par l'Assurance immobilière Berne (AIB) grâce aux recettes de la campagne de prévention 2014.

La Flash Box permet aux participants de mieux comprendre en quoi consistent les interventions lors d’incendies puisqu’elle en simule différents types. Aujourd’hui, les futurs sapeurs-pompiers s’entraînent à maîtriser trois causes d’incendie différentes. Ils découvrent ainsi les techniques de protection respiratoire et la lutte contre le feu dans des espaces fermés. La chaleur et le manque de place dans la Flash Box mais surtout le poids supplémentaire que représente l’appareil respiratoire rendent cet exercice impressionnant et instructif.

Une fois l’exercice de la Flash Box terminé, chacun a bien mérité de boire quelque chose. Il fait chaud, les jeunes ont transpiré, leur gorge est sèche… Avec toutes ces émotions, il ne faudrait pas que l’un d’entre eux ne souffre de déshydratation. « Ouah ! C’était génial : j’ai vraiment senti le feu », les réactions sont très variées et vont de l'enthousiasme à l'inquiétude. « J’ai un peu le tournis, mais je me suis vraiment éclaté ! »

Peu importe qu’il s'agisse du premier ou du dernier poste, la station des appareils respiratoires a sans le moindre doute rencontré le plus de succès en cette journée de samedi. L’observatrice que je suis a vécu une journée impressionnante et je me sens tout à fait en sécurité. Un tel enthousiasme, un tel élan et tant de cœur à l’ouvrage : rien ne peut aller de travers en cas d'urgence.